Logo Chateau Hôtel de Collection

La propriété

en juillet 2006, par un hasard qui, sans doute, devait exister !... Isabelle et Jean Paul Bossée ont ouvert la petite porte d'un corps de ferme tout en discrétion, derrière son grand portail typique du Kochersberg, ils sont aussitôt tombés sous le charme du lieu, découvrant une ferme du XVIII ème siècle avec sa cour entre la maison et la grange, son "u" dont on avait, entre les colombages, ouvert les miroirs sur un magnifique jardin en contrebas… ce fut le coup de foudre !

Avec enthousiasme, ils projettent d'y créer un petit restaurant : le salon de plain pied avec la terrasse est très grand.

À l'étage une succession de "stubs" alsaciennes les accueillent pour y vivre très confortablement. À peine installés, de surprise en surprise, ils découvrent que la ferme a son histoire.

La sincérité historique

Cette ferme a été bâtie au début du XVIII ème siècle, et quelques visites au musée de la poste de Riquewihr (Haut-Rhin) ont permis de tracer son vécu .

Elle était à l'origine l'auberge de Willgottheim, village situé sur la route principale qui menait de Strasbourg à Paris. L'auberge était située entre les deux relais postaux du même village, ce qui fit d'elle un lieu de passage très fréquenté. C'était une halte incontournable pour les voyageurs et le village connut un grand événement, feté à l'auberge toute une nuit : la rencontre ici du roi Louis XV, faisant halte pour recevoir une certaine Marie Leczinska qui allait devenir sa femme… Le village s'en souvient encore.

Puis le temps a passé, l'auberge a été florissante jusqu'à la disparition des relais postaux, la construction des grandes voies, le développement des transports délaissant petit à petit cet axe de Paris à Strasbourg.

Peu importe : c'était resté le coeur du village, les hommes s'en souviennent avec un brin de nostalgie, les femmes aujourd'hui sont ravies de pouvoir pénétrer dans cette maison exclusivement réservée aux messieurs du temps de l'auberge…

Voila ce qui a bouleversé les anciens du village, quand Isabelle et Jean Paul Bossée ont ouvert leur maison ! L'après-guerre de 1945 a vu le déclin annoncé de cette auberge " à l'espérance ", qui s'est éteinte doucement, comme on sonne le glas de l'occupation allemande et de libations dont les villageois ne voulaient plus.

La ferme, rachetée par des particuliers, devient alors une maison d'habitation avec son patrimoine architectural préservé.

De 1960 à 2005; ses propriétaires successifs ont travaillé à la restaurer, la mettre en valeur, laissant en attente les dépendances qui étaient à l'origine : une étable, une porcherie, un grenier à foin, un séchoir à céréales … Sans oublier la cave ou l'on tirait la bière.

Acquise par les Bossée en 2006 : quelque chose de l'histoire venant du XVIII ème siècle a surgi de la mémoire, autant par un flot de témoignages permanent qui mériterai qu'Isabelle prenne la plume que par le succès de la table de Jean- Paul qui réconcilie cette maison avec son sens de l'invitation à se restaurer. C'est ainsi qu'en août 2007 a ouvert "La cour de Lise".

En 2009, avec persévérance et le concours d'un maître d'oeuvre, ils décident de réhabiliter le corps de la grange, d'y créer cinq chambres d'hôtes, un gîte au coeur de la bâtisse en revendiquant le label d'éco-habitat.

C'est une réussite ! Aujourd'hui en août 2010 / La cour de Lise ouvre sa maison d'hôtes, avec simplicité et tout le cachet de cette magnifique demeure !
L'institut - La boutique - Le restaurant - Mentions légales - Réalisation : Yvad Online